Histoire générale    Histoire de la greffe rénale à La Réunion




Aujourd’hui, La Réunion fait partie du Service de Régulation et d’Appui (SRA) Sud-Est/La Réunion/Mayotte de l’Agence de la biomédecine.
La décision d’attribution des greffons revient à « une plate forme nationale » basée à Paris qui gère l’ensemble des patients inscrits sur la Liste Nationale d’Attente.

Les progrès attendus vont dans le sens d’une diminution du temps d'ischémie froide
Temps de conservation en hypothermie (+ 4°C) de l'organe, du prélèvement jusqu'à la transplantation (greffe du receveur).
améliorant la fonction du greffon, d’une meilleure prise en compte des patients immunisés,  
Patient dont l'organisme a fabriqué des anticorps spécifiques en réponse aux antigènes HLA portés sur les organes provenant d'autres personnes. L’immunisation peut se produire dès que le patient est en contact avec des antigènes étrangers : par exemple lors d'une transfusion sanguine, d'une grossesse, et bien sûr, lors d'une transplantation antérieure.
d’un recours aux greffes à partir de donneurs vivants, et de l’utilisation de greffons provenant de donneurs à critères élargis, qualifiés par machine à perfusion.

Plus de 550 patients ont été transplantés à La Réunion depuis 25 ans. Les échanges de greffons entre La Réunion et la Métropole se poursuivent pour proposer des greffons aux 183 patients Réunionnais inscrits au 1er septembre 2011 sur la Liste Nationale d’Attente.